Le cerveau, c’est bien plus que la mémoire!

Le cerveau est un organe fascinant! Il permet à l’être humain d’accomplir énormément. Mais il est pourtant souvent associé exclusivement à la mémoire. Dans cet article, vous trouverez une explication des 6 domaines cognitifs gérés par le cerveau afin de mieux comprendre l’effet des troubles cognitifs sur notre fonctionnement.

 

 

Au quotidien, nous considérons souvent la mémoire comme étant la fonction la plus importante du cerveau. C’est pourquoi l’on réfère communément aux démences, ces maladies qui affectent l’ensemble des fonctions du cerveau, comme des maladies de la “mémoire”. Mais le cerveau, c’est bien plus que la mémoire! En effet, les démences ne touchent pas uniquement la mémoire et peuvent atteindre tous les domaines cognitifs.

 

Quels sont ces domaines cognitifs? Comme le cerveau est complexe, il existe de multiples façons d’en catégoriser les fonctions. Celle utilisée par l’American Psychiatric Association identifie les six domaines cognitifs suivants : 1) la mémoire et l’apprentissage, 2) le langage, 3) les fonctions exécutives, 4) l’attention complexe, 5) la cognition sociale et 6) les fonctions perceptuelles et motrices.

 

Les 6 domaines du fonctionnement cognitif

 

Même si l’on y porte rarement attention, chacun de ces domaines cognitifs est essentiel à notre fonctionnement. De plus, ils sont aussi la base de l’évaluation cognitive réalisée par les médecins et les neuropsychologues, car différents types de démence affectent différents domaines cognitifs. Pour y voir plus clair, voici une courte description de ces six domaines.

 

1. La mémoire et l’apprentissage

Commençons par le plus connu : la mémoire et l’apprentissage. Le cerveau nous permet d’enregistrer de l’information (des faits comme des événements) et de la récupérer. La mémoire des faits est appelée mémoire sémantique et la mémoire des événements est appelée mémoire épisodique. S’il est normal d’avoir une légère diminution de la récupération de l’information avec l’âge, celle-ci ne devrait pas avoir de répercussions significatives sur notre quotidien. Dans la maladie d’Alzheimer, c’est avant tout la mémoire qui décline parmi les six domaines cognitifs.

 

2. Le langage

Le langage est une des caractéristiques distinctives de l’être humain. Communiquer par l’écriture, la lecture ou la parole nécessite un cerveau en bonne forme! Nommer des objets, trouver ses mots, comprendre le sens des mots et utiliser la grammaire font appel à des structures différentes de celles de la mémoire. Certaines formes de démence atteignent en premier lieu le langage (comme les variantes langagières de la démence frontotemporale - aussi appelée aphasies primaires progressives).

 

3.  Les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives réfèrent à des tâches de haut niveau qui sont nécessaires pour : planifier, prendre des décisions, répondre à notre environnement externe et passer d’une tâche à l’autre. Plus simplement, les fonctions exécutives sont comme le chef d’orchestre qui organise notre pensée et nos actions. Certaines démences, comme la démence vasculaire, atteignent davantage les fonctions exécutives que la mémoire.

 

4. L’attention complexe

Parfois, le déclin des fonctions cognitives se manifeste sur l’attention. On y pense rarement, mais garder sa concentration et maintenir son attention, surtout lorsqu’il y a plusieurs distractions et tâches parallèles exigent de notre cerveau un travail important qui peut décliner à cause d’une démence.

 

5. La cognition sociale

Socialiser est fondamental au fonctionnement humain. Ce n’est pas notre cœur, mais bien notre cerveau qui est le siège de notre capacité à bien interagir avec autrui. Dans certaines démences, comme la démence frontotemporale comportementale, les neurones responsables de l’empathie, de la motivation, de la reconnaissance des émotions dégénèrent. Cela peut malheureusement se traduire par un profond changement de comportement et de personnalité.

 

6. Les fonctions perceptuelles et motrices

Notre cerveau fonctionne tellement en mode pilote automatique qu’on peut oublier que la perception visuelle et la coordination de nos gestes sont des tâches compliquées! Lorsqu’on reconnaît des objets et qu’on les manipule, notre cerveau est constamment en train d’organiser les signaux que lui envoient tous nos sens (ex. vision, toucher). Cette capacité d’organisation, que l’on appelle les fonctions perceptuelles et motrices, se détériore souvent dans le cadre d’une démence.

 

Ce qu’il faut retenir

Comme le cerveau n’a pas fini de nous révéler ses mystères, il est difficile de résumer en quelques mots sa grande complexité. Mais en gardant en tête que le cerveau s’occupe de bien plus que de la mémoire, vous serez mieux outillé pour comprendre les conséquences multiples des démences. Ce sont, après tout, des maladies qui affectent malheureusement beaucoup plus que la mémoire.

 

 

Comment avez-vous trouvé cet article? Utile / Peu utile

Autres articles

S'abonner à notre infolettre

Le questionnaire Eugeria

Nous pouvons vous aider à identifier vos besoins et ceux de votre proche.

Commencer maintenant