Les médicaments pour les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence

Un diagnostic de démence comporte plusieurs effets sur la personne, le plus difficile à gérer étant souvent les changements comportementaux. Des solutions existent pour mieux faire face à ces changements. Cet article vous donne des détails sur les médicaments qui peuvent aider.

 

medicaments-symptomes-comportementaux-demence-drugs-behavioral-psychological-symptoms-dementia.png

 

Dans l’évolution de la maladie d’Alzheimer et autres démences, la manifestation la plus dérangeante est souvent les changements de comportement (ex. agressivité ou errance) et psychologiques (ex. hallucinations). Les professionnels de la santé réfèrent à l’ensemble de ces changements comme les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD).

 

Vous trouverez ici des réponses aux questions les plus fréquemment posées à propos des médicaments utilisés pour traiter les SCPD.

 

1. Quels sont les médicaments utilisés pour traiter les SCPD?

Souvent les hallucinations, la paranoïa et l’agressivité sont les symptômes le plus incommodants : dans ces cas, une classe de médicaments appelée les antipsychotiques peuvent être utilisés. Les plus fréquemment utilisés sont la rispéridone (nom commercial: Risperdal), la quétiapine (Seroquel), l’olanzapine (Zyprexa), et l’aripiprazole (Abilify).

 

2. Quand est-ce que les antipsychotiques sont prescrits?

La première ligne de traitement des SCPD n’implique pas de médicaments. En effet, si les SCPD sont tolérables autant pour la personne âgée que pour ses proches, on essaie d’éviter la prescription des antipsychotiques. Parfois, de petits ajustements ou astuces permettent contrôler les SCPD. Toutefois, si les symptômes deviennent très envahissants ou dangereux pour la personne âgée ou ses proches, les antipsychotiques sont prescrits.

 

3. Quelle est leur efficacité?

Les antipsychotiques sont efficaces pour réduire notamment :

  • L’agressivité verbale et physique
  • Les idées délirantes (ex. la paranoïa)
  • Les hallucinations.

Comme pour les autres médicaments traitant la maladie d’Alzheimer, il faut savoir que les antipsychotiques ne sont pas des médicaments miracles pour les SCPD. Il faut parfois essayer plusieurs doses ou des médicaments différents avant de trouver la bonne recette.

 

4. Quels sont les effets secondaires principaux des antipsychotiques?

Les antipsychotiques ne sont pas des médicaments banals et comportent des effets secondaires importants. Ils peuvent causer de la somnolence et des étourdissements. À moyen terme, il faut surveiller s’ils causent un ralentissement de la démarche, une rigidité des muscles ou des tremblements. Les recherches ont aussi démontré que les antipsychotiques augmentent le risque des maladies cardiovasculaires et même de la mortalité.

 

À cause de ces effets secondaires, ces médicaments ne devraient jamais être prescrits sans une évaluation individualisée des risques et des bénéfices. Si la décision est de s’en servir, il est recommandé de réévaluer régulièrement leur nécessité.

Les Conseils Eugeria

Trouvez d'autres articles pour vous aider à mieux comprendre et prendre action.

Eugeria est la référence en ligne pour les proches et les personnes affectées par l'Alzheimer et les troubles cognitifs.

Nous identifions, évaluons et centralisons des solutions pour vous aider à prendre soin de votre proche.

Voyez comment Eugeria vous aide

Trouvez des ressources sur Eugeria

Voir plus de ressources

En lire plus sur le sujet

Voir plus d'articles