Médicaments pour la mémoire et la cognition dans la maladie d’Alzheimer

Sans pouvoir être complètement éradiquée, la maladie d’Alzheimer et ses symptômes se traitent. Ici, nous vous exposons les différents médicaments qui aident à mieux gérer cette maladie et vous expliquons comment ils fonctionnent et quels sont leurs effets secondaires.

 

medicaments-cognition-azlheimer-medication-symptoms-symptomes.jpg

 

Plusieurs médicaments existent pour traiter la maladie d’Alzheimer et ses symptômes. Il en existe globalement deux catégories : (1) les médicaments pour la cognition et (2) les médicaments pour les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (ou SCPD - pour en savoir plus, lisez notre article sur les SCPD)

 

Voici les questions (et leurs réponses) les plus fréquemment posées à propos des médicaments pour la cognition.

 

1. Quels sont les médicaments qui agissent sur la cognition (dont la mémoire)?

Il y en a deux types : les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase (IAChE) et la mémantine. On compte trois IAChE : le donépézil (dont le nom commercial est l’Aricept), la rivastigmine (Exelon) et la galantamine (Reminyl). La mémantine, elle, est commercialisée sous le nom d’Ebixa.

 

2. Quand sont-ils prescrits?

Les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase sont généralement prescrits pour une maladie d’Alzheimer légère à modérée. La mémantine est réservée aux cas plus avancés (modérés à sévères). Lorsque le médecin diagnostique une démence causée par la maladie d’Alzheimer, il discutera avec vous et vos proches des options de médicaments. On considère que l’efficacité des trois IAChE est équivalente. Comme chaque personne est unique, les risques et bénéfices doivent être analysés individuellement avant de commencer la médication.

 

3. Comment fonctionnent-ils?

Les IAChE fonctionnent en augmentant la quantité d’acétylcholine, un des neurotransmetteurs les plus importants. Les neurotransmetteurs sont des molécules qui permettent la communication entre les neurones du cerveau. On sait que la maladie d’Alzheimer cause une diminution d’acétylcholine : c’est cette perte que les IAChE compensent. La mémantine est un médicament d’une autre classe: elle fonctionne en protégeant les neurones de la toxicité d’un autre neurotransmetteur, le glutamate.

 

4. Quelle est leur efficacité?

L’efficacité des IAChE et de la mémantine a été démontrée dans des études contrôlées. Toutefois, ce ne sont pas des médicaments miracle. Ils ne traitent pas directement les causes de la maladie d’Alzheimer, mais permettent de ralentir la détérioration de la mémoire et des autres fonctions cognitives. Dans les études, les fonctions cognitives des patients sous IAChE ont décliné moins rapidement que ceux sans médication. La mémantine, elle, a surtout un effet positif sur le comportement et l’agressivité.

 

5. Quels sont les effets secondaires principaux à surveiller?

Les effets secondaires sont surtout digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, perte d’appétit et perte de poids. Ces effets secondaires affectent moins de 10% des patients et se produisent surtout à l’initiation du traitement et lors des augmentations de doses (c’est là qu’il faut être vigilant!). Les IAChE peuvent rarement occasionner des étourdissements et des pertes de connaissance. Ils ne sont donc pas prescrits si un patient a des maladies du rythme cardiaque (coeur très lent). La mémantine, elle, a peu d’effets secondaires.

 

6. Quelles sont les options pour les autres formes de démence qui ne sont pas la maladie d’Alzheimer?

La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus étudiée et la plus connue. Heureusement, nous en savons de plus en plus sur les autres formes de démence aussi. Comme les options de médicaments varient selon la forme de démence, il est important d’obtenir une bonne évaluation médicale et un bon diagnostic avant de considérer un traitement avec votre médecin.

 

Pour continuer à lire les questions et les réponses portant sur d’autres médicaments fréquemment prescrits pour la maladie d’Alzheimer, soit ceux pour les SCPD (symptômes comportementaux et psychologiques de la démence), cliquez ici.

 

S'abonner à notre infolettre

Le questionnaire Eugeria

Nous pouvons vous aider à identifier vos besoins et ceux de votre proche.

Commencer maintenant